Jeudi l 04-05-2017
Fanny Lajarthe lauréate du HERA 2017

Fanny Lajarthe, diplômée en 2016 du master en sciences et gestion de l'environnement (IGEAT, Faculté des Sciences) est la lauréate 2017 du HERA (Higher Education & Research Awards) Master's Thesis Award - Sustainable & Responsible Finance de la Fondation pour les Générations Futures pour son mémoire sur le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles (sous la direction de prof. Edwin Zaccai).

Le jury, composé de membres indépendants issus du secteur bancaire, académique et associatif, et présidé par Luc Van Liedekerke (Professeur à l'Université d'Anvers et à la KULeuven, où il est responsable pour le BASF-Deloitte-Elia Chair on Sustainability)"applaudit ce mémoire qui ouvre des perspectives concrètes et applicables [...]. Fanny Lajarthe s'est intéressée à une piste en plein développement et en a identifié les facteurs-clés, sans tomber dans les travers d'une militance peu objective. Le jury a apprécié qu'elle se place au cœur du débat actuel, notamment en faisant le lien entre désinvestissement et réinvestissement."

Dans son mémoire de fin d'études sur le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles, Fanny Lajarthe a d'abord expliqué les fondements et les caractéristiques de ce mouvement, qui vise à convaincre les investisseurs institutionnels (banques, fonds de pension, universités etc.) de retirer leurs actifs investis dans les entreprises impliquées dans l'extraction et l'exploitation d'énergies fossiles dans le but de limiter le réchauffement climatique. Elle a ensuite tenté d'expliquer son succès, en revenant notamment sur les outils mis en place pour garantir la mobilisation. Enfin, en prenant l'exemple de la timide diffusion du mouvement en Belgique, elle a souhaité illustrer les contraintes liées à la transnationalisation de ce mouvement d'origine américaine.

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter l'article « Le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles : une nouvelle phase de mobilisation pour le climat ? » (co-écrit avec Edwin Zaccai à partir du mémoire) paru dans la revue académique VertigO en mars 2017.