Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Vendredi l 04-08-2017
Turquie - L'ARES soutient Loup Bureau

L'ARES exprime sa vive inquiétude quant au sort de l'étudiant en journalisme de l'IHECS, Loup Bureau, incarcéré en Turquie depuis mardi dans le cadre de ses activités de journaliste indépendant. Elle s'associe aux démarches entreprises par les autorités de l'IHECS et les organisations étudiantes.

L'emprisonnement de Loup Bureau, un de nos étudiants, inscrit à l'Institut des hautes études des communications sociales (IHECS, Haute École Galilée), et par ailleurs journaliste indépendant, inquiète l'ARES en tant que fédération représentant l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elle tient à apporter son soutien à l'étudiant et à sa famille, et s'associe aux démarches et prises de position de l'Administrateur général de l'IHECS, le prof. Jean-François Raskin, ainsi que du Conseil des étudiants de la Haute École Galilée (CEHEG) et de l'Union des étudiants de la Communauté française (UNECOF).

L'étudiant, interpelé au poste-frontière de Habur, entre l'Irak et la Turquie, s'était rendu dans la région dans le cadre de ses activités de journaliste indépendant. Il s'apprêtait à actualiser un reportage réalisé en 2013 pour TV5 Monde sur les combattants des Unités de protection du peuple (YPG), considérées comme organisation terroriste par Ankara.

Au-delà de son soutien à Loup Bureau, l'ARES rappelle sa ferme condamnation des atteintes répétées à la liberté académique et à l'autonomie institutionnelle des établissements d'enseignement supérieur turcs et elle réitère son soutien à leurs étudiants, chercheurs, professeurs et membres des personnels, qui évoluent dans un climat de suspicion permanente portant atteinte à leurs activités de recherche et d'enseignement.

Le prof. Serge Jaumain, président de la Commission des relations internationales (CRI) de l'ARES, indique que « nos établissements suivent avec grande attention l'évolution de la situation de l'enseignement supérieur turc. Actuellement, ils n'encouragent pas leurs étudiants à effectuer des séjours de mobilité dans ce pays ». Il ajoute toutefois que « laisser tomber nos collègues démocrates de Turquie serait contraire aux valeurs de l'enseignement supérieur ».

Certains établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont mis en place des bourses pour accueillir des chercheurs turcs et la CRI réunira fin aout les responsables des relations internationales des universités, hautes écoles et écoles supérieures des arts pour examiner l'évolution récente de la situation en Turquie et développer de nouvelles actions communes de solidarité.

ARES-CP-Turquie-Loup-Bureau-2017-08-04.pdf

Nos dernières publications:

Furfari Samuele
Gratia Jean-Pierre
Nelis Jan
Sägesse Caroliner
Schreiber Jean-Philippe
Dermine Elise
Bedock Camille
Paternotte David
Petra Meier
Hasquin Hervé
Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques

Clin d'oeil