Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Mercredi l 17-05-2017
Les barrages, pièges pour le carbone

Les réservoirs créés par la construction des barrages sur les rivières de monde entier pourraient avoir des effets importants sur le cycle global du carbone et le système climatique, effets jusqu'à présent ignorés. C'est la conclusion d'une étude réalisée par des chercheurs de l'université de Waterloo (Canada) et de l'Université libre de Bruxelles, publiée aujourd'hui dans Nature Communications.

Il existe à l'heure actuelle plus de 70 000 grands barrages à travers le monde. De nouveaux barrages sont sans cesse construits, et à l'échelle planétaire, plus de 90 % de nos cours d'eau seront coupés par au moins un barrage endéans les 15 ans à venir. Dans cette étude, les chercheurs ont découvert que ces réservoirs piègent près d'un cinquième du carbone organique transporté des continents vers la mer par les cours d'eau. Ils peuvent donc libérer ou piéger des quantités importantes de CO2; or, les modèles actuels du changement climatique ne tiennent pas compte de ces effets.

La contribution spécifique de l'ULB - R. Lauerwald et P. Regnier, unité de recherche Biogéochimie et Modélisation du Système Terre (Faculté des Sciences) - visait à connecter l'ensemble des réservoirs au réseau hydrographique mondial afin de quantifier leur impact individuel et de mettre clairement en évidence les régions du globe ou le bilan carbone est le plus altéré par la construction de barrages.

Nos dernières publications:

Paternotte David
Petra Meier
Hasquin Hervé
Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques
Weyembergh Maurice
Pauly Michel
Devleeshouwer Perrine
Casini Annalisa
Morelli Anne
Hansen Jean-Pierre
Bersini Hugues
Dieux Xavier
De Woot Philippe

Clin d'oeil