Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Lundi l 13-02-2017
Femmes iraniennes: contournements et ripostes

Spécialiste du monde musulman, Firouzeh Nahavandi (CECID, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) s'intéresse à l'émancipation des femmes iraniennes dans son dernier ouvrage. En partant du constat que les Iraniennes sont des citoyennes de seconde zone, tant au niveau légal qu'au sein de la famille, du couple et du travail, elle tente de voir s'il existe une forme de résistance voire d'émancipation de ces femmes face au système politico-religieux iranien.

Et les conclusions sont plutôt nuancées: alors que les Iraniennes sont parmi les plus éduquées du monde musulman (avec notamment une durée de scolarisation moyenne de 15 ans), elles ne représentent que 16.6% de la force de travail de leur pays. "Pour beaucoup de femmes, les études sont un moyen de trouver un meilleur mari et, ainsi, d'avoir une meilleure situation de vie. C'est déjà une forme de résistance concernant la sphère privée, même si, paradoxalement, cela renforce le patriarcat en place", explique Firouzeh Nahavandi.

La chercheuse étudie aussi l'émergence de nouvelles formes de contestations au niveau public: "Les terrains de sport, par exemple, sont des lieux de contestation lorsque les femmes revendiquent leur droit d'entrée aux spectacles qui leur sont interdits. Dans une société où tout mouvement féministe est considéré comme une trahison de l'Etat, on voit aussi qu'elles peuvent mobiliser la loi, en utilisant ses failles ou en demandant sa stricte application pour faire avancer leurs projets".

Firouzeh Nahavandi présentera les principaux points de son enquête lors d'un colloque du cycle "Mondes Musulmans en Transition", mardi 21 février prochain.

Nos dernières publications:

Danblon Emmanuelle
Zamora Daniel
Harribey Jean-Marie
Alaluf Mateo
Ackerman Seth
Berenboom Alain
Meyer Michel
Bersini Hugues
Bayenet Benoit
Bourgeois Marc
Darte Dominique
Ronse Thierry
Parée Daphné
Delwit Pascal

Clin d'oeil